Archives de catégorie : Actualités / News

Exposition « Parfums antiques, de l’archéologue au chimiste »

http://reainfo.hypotheses.org/431

Date / lieu : du 11 décembre 2015 au 31 mars 2016 / Grasse, Musée International de la Parfumerie

A travers de cette  exposition, la première du genre, chacun pourra découvrir que l’usage du parfum n’a cessé de progresser au cours des siècles et que dans l’Antiquité comme aujourd’hui, les parfums étaient présents sous différentes formes selon l’usage souhaité.

Des installations de parfumeurs antiques, retrouvées à Pompéi, Herculanum, Paestum, Délos… par le Centre Jean Bérard (CNRS) ont permis à l’Institut de Chimie de Nice de l’Université de Nice-Sophia Antipolis de s’approcher au mieux des parfums antiques en utilisant des procédés similaires à ceux pratiqués dans l’Antiquité bien que les matières premières aient inéluctablement évolué. Cela a permis notamment de se faire une idée des senteurs anciennes ainsi que leurs compositions chimiques. Ces parfums sont en effet constitués d’une base qui est une huile végétale (huiles d’olives vertes, de sésame, de ben…), et de matières premières odorantes de différentes natures comme les fleurs, les racines, les épices, les gommes-résines.

 

Exposition : « Parfums antiques, de l’archéologue au chimiste »

Émission sur l’odorat, France Culture

https://www.franceculture.fr/emissions/science-publique/comment-lodorat-agit-il-sur-nos-emotions

Sur le site de France Culture :

Par rapport à la vue et à l’ouïe, l’odorat humain apparaît comme mineur. Pourtant, même s’il est nettement moins performant que celui des chats ou des requins, il nous permettrait de détecter des centaines de milliards d’odeurs. Fortement associé à un autre sens, celui du goût, l’odorat semble également capable de véhiculer autre chose que les senteurs en elles-mêmes. Ainsi, une étude publiée en 2012 par Gün Semin et ses collègues de l’université d’Utrecht, aux Pays-Bas, montre que nous pouvons capter autre chose que l’impression agréable d’un parfum avec notre nez. Les chercheurs ont en effet réalisé une expérience surprenante. Il ont collecté la sueur d’hommes en train de regarder soit un film d’horreur, soit un film induisant le dégoût. Un groupe de femmes a ensuite été exposé aux échantillons de sueur masculine pendant qu’elles réalisaient une tâche de recherche visuelle. Surprise : le visage des femmes exposées à la sueur de la peur ont exprimé… de la peur et celles qui étaient exposées à la sueur du dégout ont eu des expressions faciales correspondantes. Ainsi, une émotion pourrait être transmise par les odeurs. Et notre cerveau serait capable de décoder ce message olfactif. De même, les relations entre odorat et mémoire sont surprenantes. Nous allons nous pencher aujourd’hui que les secrets de ce sens méconnu qu’est l’odorat à l’occasion de la sortie en salle, mercredi 10 février, d’un film documentaire de Kim Nguyen intitulé « L’odorat ».

Colloque international : la création olfactive

 

COLLOQUE INTERNATIONAL: LA CREATION OLFACTIVE

Les 23 et 24 Mai 2014 à La Sorbonne (Paris)

organisé par Chantal JAQUET, Roland Salesse et Didier TROTIER

Ce colloque international réunira des acteurs des sciences sociales (philosophie, sociologie, histoire), de la recherche scientifique (neurobiologistes), des parfumeurs et des artistes (musique, théâtre, design…). Cet événement constitue un moment fort pour tous ceux intéressés par l’émergence d’un Art Olfactif.

http://kodo.univ-paris1.fr/fr/colloque-23-24-mai-2014/

 

Trois projets ANR sur les parfums

 

Artefact 1, Corps parés, corps parfumés

Parution le 27 février 2014 du n° 1 (2013) de la revue Artefact (CNRS Editions, sous la direction de Sophie A. de Beaune et de Liliane Hilaire-Pérez), 978-2-271-08011-0

CORPS PARÉS, CORPS PARFUMÉS
sous la direction de Catherine Lanoë et Laurence Moulinier

• Les systèmes de parure comme langage technique, Catherine Lanoë
• La parure préhistorique : dimensions technique et économique, François-Xavier Chauvière
• Parfum et cosmétique à l’Âge du Bronze en Grèce, Emmanuelle Fournier
• Vêtements et parure à la Cour de Castille (1477-1486), d’après les comptes de Gonzalo de Baeza, trésorier d’Isabelle la Catholique, Eléonore Henriot
• Parer les corps : construire et représenter le couple princier (France, XIVe-XVe siècles), Manuel Guay
• Le corps paré de François de Guise : le paraître courtisan et ses acteurs dans la France de la Renaissance, Marjorie Meiss-Even
• L’eau de fleur d’oranger à la cour de Louis XIV, Stanis Pérez
• La corbeille de Louis Joseph de Bourbon Condé (1753) : histoire et significations d’une tradition, Bérangère Chartre
• La parure de Marie-Fortunée d’Este, princesse de Conti (1731-1803). Une médicalisation du paraître ?, Aurélie Chatenet-Calyste
• Tabatières, éventails et lorgnettes : objets de consommation et « techniques du social » au XVIIIe siècle, Gianenrico Bernasconi
• Jean-Louis Fargeon, fournisseur de la cour de France : art et techniques d’un parfumeur du XVIIIe siècle, Eugénie Briot